Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2016

Philippe Kaltenbach suspendu du Parti socialiste. 

L'avancée implacable du processus de disgrâce de l'ex maire de Clamart se poursuit.

La justice l'ayant condamné lourdement en première instance à 2 ans de prison et 5 ans d'inéligibilité, on constate que le tribunal ne lui a ni accordé l'indulgence, ni reconnu le bénéfice du doute. Il a interjeté appel ce qui implique qu'il est toujours présumé innocent au regard de la loi. Son procès est prévu le 21 octobre prochain et devrait durer toute la journée.

Ce qui précède discrédite l'image du PS local et celle de l'opposition en règle générale, 30 militants PS dont je salut l'initiative conforme a notre socle de valeurs commun ont saisie les instances du PS pour que s'applique la charte éthique interne. Celle ci prévoit qu'un élu condamné en première instance peut être suspendu.

Dans cette même démarche éthique, j'ai demandé sa démission du conseil municipal dans une lettre ouverte citée dans le journal Le Parisien. Interrogé, il a indiqué à l'époque qu'il n'en était pas question.

Aujourd'hui, il convient de prendre acte de deux avancées positives.

-Le Parti Socialiste à appliqué sa charte éthique en suspendant Philippe Kaltenbach.

-Le fait qu'il ai partiellement accédé à ma demande en ne siègent plus aux conseils municipaux depuis celle ci.

Il est intéressant d'observer que le PS indique dans son délibérer que la présence Philippe Katenbach est "de nature à porter atteinte à l'image du parti Socialiste" hors, ce qui est valable pour le PS vaut également pour l'opposition plurielle.

Les commentaires sont fermés.