Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2016

Lettre ouverte à Philippe Kaltenbach

 

Philippe, 

C'est en ma double qualité de Clamartois et de responsable du Front Démocrate de Clamart que je t'écris. 

Nous nous côtoyons depuis 2007. J'ai souvent critiqué tes agissements. 

J'ai mainte fois en reunions publiques déploré les carences de ta politique sociale dues à tes pratiques clientèlistes...on ne peut aider tout le monde. En 2005, alors que certains obtenaient un logement en un temps record, un jeune sdf avec sa mère opérée d'un cancer, il s'en cognait le socialiste modèl. Tu dois t'en souvenir! Tes critères particuliers en matière d'attributions de logements et autres places en crèche sont maintenant un secret de polichinelle sur la ville. 

Les griefs du personnel municipal ont été aussi un point négatif de ton bilan.Ta femme Delphine Krust à beau jeu aujourd'hui de s'occuper bénévolement du personnel dont les doléances sont équivalentes à celles dont il se plaignait sous ta mandature...Elle devait être trop occupée...ou les plaignants de l'époque étaient sans doute des menteurs...! Vous avez tous les deux l'indignation à géométrie variable.  

J'ai été tout aussi honnête pour évoquer publiquement le pitoyable tract anonyme  de la droite Clamartoise dont personne n'avait jusque là osé dire qu'il était le fruit de l'UMP de l'époque dont Jean Didier Berger était le candidat. C'est un fait confirmé de source sûre. 

Aujourd'hui, face à nos responsabilités respectives, dans cette opposition plurielle, il doit y avoir un cohérence et surtout une probité publique irréprochable. 

Suite à ta condamnation en première instance et tes pratiques révélées également par la presse, j'ai écrit sur divers médias que je ne doutais pas que le PS et toi prendriez les dispositions qui s'imposent. Certains de tes soutiens, peu nombreux se sont drapés d'indignation en lisant mon souhait de tendre vers plus de probité et ont oeuvré pour que je retire cet écrit au demeurant bien sobre au regard des faits.

Les difficultés de l'opposition liées a ton entêtement a siéger au conseil municipal constituent un frein au nouvel essor des forces de gauche.Ton départ serait  une marque de considération pour nos concitoyens ce qui semble être pour toi un vulgaire détail. Je pensais que le long entretien que nous avons eu en novembre t'avais permis de mâturer ta prise de décision et sortir par haut...et non! 

Pose toi les bonnes questions et relis l'article du journal L'express relatant tes...agissements.Pour une bonne part conforme à la réalité. 

Être objectif sur nous même et avoir une exigence d'intégrité morale est un impératif. Il faut arrêter de considérer que dénoncer les brebis galeuses de sa propre sensibilité ou d'une sensibilité voisine serait faire le jeu des adversaires, il n'en est rien! C'est au contraire en gardant un silence complice sur les turpitudes des membres de son parti ou d'un parti partenaire potentiel que l'on fait le jeu de l'adversaire car ce silence complice nous empêche ou nous décrédibilise sur les sujets ayant trait à l'intégrité publique de nos concurrents.

Les élus dont la probité est entachée doivent quitter leurs fonctions. Il est intolérable que tel ou tel de droite comme de gauche ayant été condamnés et/ou dont les pratiques moralement douteuses sont connues souillent l'image des fonctions qu'ils occupent renforçant par leur présence l'image du tous pourris faisant monter l'extrême droite et l'abstention. Comment ta présence peut elle ne pas entacher notre travail, notre image, notre crédibilité en créant un climat deletaire?

Après t'avoir mis en face des faits de façon privée et à minima sur les réseaux sociaux, je te demande dans l'intérêt de l'opposition et de l'image de la politique en général de démissionner du conseil municipal.